La musique rend plus intelligent 


Une étude réalisée à l'Université de Toronto apporte les toutes premières preuves tangibles que la pratique d'un instrument de musique influence le quotient intellectuel. 

Si l'idée n'est pas nouvelle, l'équipe de Glenn Schellenberg en a maintenant fait la démonstration. Elle a suivi le développement de 144 enfants lors de leur première année au primaire. Certains étaient inscrits à des cours de musique, d'autres à des cours d'art dramatique, tandis que certains ne pratiquaient pas d'activité parascolaire.

La chercheuse a remarqué une nette différence entre le QI des enfants qui étudiaient la musique et celui des autres.

Les chercheurs pensent que d'autres activités peuvent être bonnes pour le développement intellectuel des enfants, comme les mathématiques ou les échecs, mais la particularité de la musique est due au fait qu'elle est agréable pour les enfants.

Une étude parue en 2001 montre que la musique sollicite les mêmes zones du cerveau que la prise d'un bon repas, qu'une relation sexuelle satisfaisante, et même, de la prise de diverses drogues.

En 2003, des chercheurs de l'université de Hong-Kong avaient constaté que les enfants qui suivaient des leçons de musique développaient davantage leur mémoire verbale que les enfants qui n'en suivaient pas.

En 1993, une chercheuse américaine, Frances Rauscher, affirmait que des étudiants pouvaient améliorer leur quotient intellectuel en écoutant de la musique classique. Une étude réalisée en 1999 par trois universités, dont l'Université de Montréal, démontre cependant que l'effet n'existe pas.

La présente étude est publiée dans le Psychological Science. Texte complet en version anglaise format .pdf